Tout savoir sur la disposition des verres sur une table

disposition-verres-sur-table

Les arts de la table sont les arts associés à l’art de la gastronomie, aux mets et à leur présentation, aux réceptions, au comportement à adopter pendant le repas, au mobilier, sa décoration (le choix de la nappe et de la serviette), et aux salles et lieux conçus pour les réceptions. Ce savoir-faire comprend aussi l’art de l’œnologie.

Ils englobent la maîtrise, autant au niveau de la conception que du goût de votre plat et des breuvages. Enfin, ils prennent aussi en compte la connaissance des services de vaisselle porcelaine et faïence, et des services de verrerie Il s’agit aussi de maîtriser la disposition des convives et de la vaisselle (avec la disposition des assiettes, couverts, fourchette, couteau et cuillère), très codifié dans le service à la française. Ce dernier porte également grande attention à la façon d’accueillir les invités, à l’étiquette, à l’organisation des menus et du service.

Ainsi, si tout cela peut vous paraître bien désuet, beaucoup aujourd’hui apprécient encore une belle tablée bien dressée, avec une jolie nappe et de belle serviette, qui respecte toutes les normes des savoir-faire de la table. Cependant, lorsque l’on n’a pas été éduqué dans la haute société, il est parfois compliqué de ne pas faire d’erreur. Nous vous expliquons donc tout ce qu’il faut connaitre sur la disposition des verres sur une table

D’où vient l’art de table?

En France, les arts de la table prennent réellement leur essor à partir du siècle du Moyen-Age, où la cheminée dans la cuisine était l’espace principal. Chaque serveur avait une tâche donnée, d’où leur nombre important. A cette époque la politesse et les manières à table sont quelle que peu différentes d’aujourd’hui ! Les tables étaient montées au moment du repas, à partir de tréteaux et de planches.

Au Moyen Age, le point central était la cheminée, une multitude de serviteurs étaient présents pour chaque tâche, les personnes invitées se lavaient les mains dans la même écuelle, « au son du cor », les couverts, qui se résumaient à un couteau et une cuillère étaient aussi partagés, on attrapait la viande avec les mains puis elle était posée sur du pain, car les assiettes n’étaient pas encore en usage. Tous les plats du repas étaient présentés en même temps, l’ordre du service à la française n’ayant été mis en place bien plus tard.

Le raffinement à table apparaît avec le siècle de la Renaissance : la salle de réception et les cuisines sont séparées et mises à distance l’une de l’autre afin de ne pas incommoder les convives. Les personnes invitées ne s’assoient plus sur des bancs mais sur des chaises séparées et l’usage des serviettes personnelles se répand, dont la taille atteint en général 1 mètre sur 1 mètre. Les couverts ne sont plus partagés : la cuillère est toujours utilisée, mais elle n’est plus passée de main en main et la fourchette fait son apparition, tout comme les assiettes rondes. De nouveaux légumes venant du Nouveau Monde sont cuisinés, et le sucre venant des premières colonies remplace le miel.

En France, la gastronomie à proprement parler voit le jour à Versailles avec Louis XIV : les cuisines sont construites au nord du château pour ne pas prendre le risque de gâter les viandes et la cheminée est remplacée par les fourneaux, ce qui permet de travailler debout. L’art de la table est plus soigné, la vaisselle est désormais faite en faïence, et chaque convive a ses propres couverts (comprenant fourchette, couteau et cuillère). Surtout, les mets présentés ne sont plus les mêmes : les bouillons deviennent la base de la cuisine, ce qui rend votre plat plus léger, où les légumes sont placés au centre de l’attention. Toutefois, on prend l’habitude de manger n’importe où : dans les chambres, les salles de jeu, etc

Il faut attendre le Siècle des Lumières pour voir la salle à manger réapparaître dans les mœurs. Avec Louis XV, les dîner sont moins fastueux et rassemblent moins d’invités, mais ces derniers sont les intimes de l’hôte. Les tables où sont servis les repas deviennent des meubles à part entière et ne sont plus déplacées. Le développement de la porcelaine de Sèvres permet le développement d’un art de la table précieux et fin. L’établissement de colonies a permis le développement de l’usage des épices, qui sont dites pour certaines aphrodisiaques. C’est aussi à cette époque que les restaurants et la mode de dîner en ville apparaît. Les guinguettes sont également créées à cette époque.

Entre la Révolution française et le début de la Première Guerre mondiale, de nombreuses nouveautés voient le jour : le gaz commence à être utilisé pour cuire les aliments. Les progrès de la stérilisation vont permettre de conserver les aliments et de développer une nouvelle cuisine. Les arts de la table se démocratisent grâce aux coûts de production qui diminuent. Un nouveau style de service apparaît : celui dit « à la Russe » où le plat est apporté pour que les convives se servent eux même, une fois cela fait, le plat est rapporté en cuisine immédiatement, contrairement aux périodes précédentes. Par conséquent, puisque le centre de la tablée n’est plus occupé par les plats, de nouvelles décorations peuvent y être placées : des bibelots en porcelaine, des fleurs fraîches, des bougeoirs, etc. Même si les arts de la table deviennent accessibles à plus de personnes, les normes de bienséance, de comportement à table et de placement sont à nouveau très codifiées.

Après la Première Guerre mondiale, l’Art Déco prend son essor, les arts de la table se démocratisent totalement et deviennent accessibles à la plus grande partie de la population : les ustensiles, le mobilier, la vaisselle ne sont plus aussi chers grâce à l’utilisation du plastique (notamment avec des gobelets, assiettes et couverts en plastique), du formica et du verre trempé très similaire visuellement à la porcelaine.

Quelle règle suivre pour la disposition des verres sur une table?

La perfection se cache souvent dans les détails ! Et cela est particulièrement vrai pour l’art de la table. Disposer la vaisselle au hasard ne suffit pas, il existe des règles précises et chaque élément a une position précise sur la table. Leur placement se fait en général à la fin du dressage de la table car la position peut dépendre des autres éléments.  Comme pour une installation « comme à la maison », les verres sont placés derrière l’assiette, mais pas trop près. Il est possible d’adopter un placement plus original : un rangement en ligne diagonale au bord de la table ou une ligne parallèle.  Pour ce qui est de la matière même de vos verres, placez vos plus beaux verres en cristal, de préférence à pied. Commencez toujours par les verres à eau, et de gauche à droite, du plus grand au plus petit verre.

Les verres à eau

Comme déjà dit, le verre à eau est placé le plus à gauche, car c’est le plus grand. Même si la plupart du temps ce type de verre est simple, si vous dressez une table à plusieurs verres, choisissez-en à eau à pied afin qu’il ressemble aux autres verres et que la table soit harmonieuse. Il existe des verres sans pieds, et ils sont acceptables si votre décoration est originale et non conventionnelle.

Les verres à vin

Ce sont également des verres à pied : un pour chaque type de vin. Ils sont à placer directement à côté du verre à eau, dans l’agencement de taille : le verre à vin blanc, qui est le plus grand, et le ou les verres à vin rouges, si vous décidez de proposer plusieurs dégustations de vin rouge (un pour le vin de Bourgogne et un pour le vin de Bordeaux), dans ce cas, respectez toujours l’ordre de grandeur.

La flûte à champagne

Vous n’êtes pas obligé de placer des flûtes à champagne : évidemment, si vous ne servez pas cette boisson, inutile de mettre des flûtes à champagne. Si vous choisissez d’accompagner votre repas ou votre dessert de cette boisson, vous avez plusieurs choix de placement pour vos flûtes : soit à côté des verres à vin, soit légèrement en retrait, sur une deuxième rangée, pour signifier que ces flûtes ne serviront qu’à la fin du repas. Également, si vous décidez de proposer des cocktails, vous pouvez placer vos verres à cocktails à côté des flûtes à champagne sur la deuxième rangée, mais toujours en respectant la règle de la grandeur.

Après que toutes ses règles sont respectées, votre table sera déjà bien organisée. Si vous décidez de miser sur l’originalité et que vous choisissez des verres sans pied ou à une forme non conventionnelle, respectez toujours la règle de la grandeur !
Aussi, retenez qu’une jolie verrerie peut faire toute la différence, mais la couleur pour les verres à vin est à proscrire car un vin s’apprécie d’abord par l’observation de sa robe avant de le goûter.

Déterminez les différents types de verres à boire

 

  • A eau
    Sachez que même si souvent les verres à eau sont utilisés pour bien d’autres breuvages, ils ne sont normalement pas faits pour accueillir un whisky ou un jus de fruit. Il est facile de reconnaître ce type de verre: c’est celui dont la taille est la plus importante, il vous servira de repère pour placer les autres verres sur une table.
    S’ils ne servent pas pour une table chic qui respecte les traditions du service à la France, les verres à eau peuvent être sans pied, dans ce cas-là, ce sont des grands verres aux rebords pas très hauts. Les verres sont, si vous le pouvez, en cristal fin, et sont rangés du plus grand au plus petit, placez donc en premier par le verre à eau à gauche.

  • A vin blanc
    Le verre à vin blanc a une taille supérieure au verre à vin rouge mais inférieure à celui du verre à eau, par conséquent, il se place juste après ce dernier pour respecter la règle de grandeur.

  • A vin rouge
    Le verre à vin rouge est un petit verre à pied et le plus petit des trois verres à placer sur une table, il se positionne donc à l’extrémité droite. Il est possible d’en mettre deux si vous décidez de servir plusieurs vins rouges afin que les arômes ne se mélangent pas et gâchent le goût du vin.

  • A dégustation
    Ces verres n’ont pas leur place sur une table dressée, ils servent à la découverte des vins, leur petite taille permet de libérer tous les arômes d’un vin.

  • A champagne
    Deux types de verre à champagne s’offrent à vous : les flûtes et les coupes. Les flûtes sont à choisir pour une table et un repas, car elles permettent de conserver les bulles plus longtemps, les coupes sont à privilégier lorsque vous servez cette boisson en dehors d’un repas, pour une occasion spéciale.

La disposition des verres à vin


Suivent après le verre à eau, le verre à vin blanc puis le ou les verres à vin rouge et enfin la flûte à champagne qui peut être placée légèrement en retrait des autres verres. Les deux verres à vin rouge possèdent une forme différente selon l’origine du vin afin de libérer tous leurs arôme, bourgogne ou bordeaux. Ils sont à remplir uniquement à moitié.

Notez toutefois qu’aujourd’hui il est tout à fait possible, en conservant les codes du service à la France, de dresser une table contemporaine, qui valorise un design particulier, des formes originales, tout comme des couleurs et des thèmes peu ordinaires. Il est également possible de jouer avec les lieux dans lequel vous servez votre dîner : sur votre terrasse, sur l’ilot central de votre cuisine, sur la table basse du salon, etc. Votre vaisselle (couteaux, fourchette, cuillère, assiette) peut aussi être dépareillée pour une touche de créativité supplémentaire dans votre décoration, y compris dans le choix de la nappe et de la serviette. Cependant, vous devez maîtriser les couleurs afin que cela ne fasse pas trop brouillon.  Quoi qu’il arrive faites vos choix en fonction de votre personnalité et de celle de vos invités. Faites marcher votre créativité pour proposer ainsi une tablée « maison » !

Laisser un commentaire